Photographie de la table de livres Noël vintage

Attention, instant « nostalgie » !

Chaque année, au mois de novembre, les bibliothécaire ressortent des réserves les livres sur Noël : albums, contes, documentaires… Il n’y a que l’embarras du choix. Mais si de nombreuses nouveautés atterrissent sur les tables, certains albums sont assez anciens et méritent d’être présentés. Attention, instant « nostalgie » !

Noël en famille

La fête de Noël est bien évidemment l’occasion pour toute la famille de se réunir. Avec la venue des oncles, tantes, cousins et grands-parents, la maison se transforme en un lieu plein de vie, comme dans Le Noël de Tom (Marie-Aline Bawin, Colette Hellings) et dans J’aime Noël (Marie Wabbes). Les petits rituels (jeux dans la neige, décoration du sapin…) rythment cette journée si particulière, avant la nuit tant attendue et ses mystères.

Dans ces familles, les enfants ne sont pas les seuls héros de l’histoire : le personnage principal peut aussi être un chien, comme dans Le Noël de Folette (Jacqueline Duhême) et Laura fête Noël (Philippe Dumas).

Noël sans famille

Mais tout le monde n’a pas la possibilité de vivre un Noël en famille, comme les orphelins du Noël de Rascal, ou encore avec les enfants pauvres dans Le Noël de Caroline. (Pierre Probst) Dans les deux cas, la « magie » de Noël finit heureusement toujours par opérer et par apporter de la joie aux enfants. Dans Noël chez Grand-Père (Winfried Wolf et Eugen Sopko), Thomas vit son premier Noël sans son papa, mort peu de temps auparavant : le séjour chez son grand-père devient alors l’occasion d’un retour dans le passé et d’une reconstruction salutaire.

Autre album touchant : Le lendemain de Noël (James Stevenson), où Nounours le nounours et Annie la poupée se rencontrent un 25 décembre autour d’une poubelle. En effet, les enfants grandissent, reçoivent de nouveaux jouets… Mais que deviennent les anciens ?

Le père Noël

Figure légendaire, qui pourrait incarner à lui tout seul la fête de Noël, le Père Noël est une source d’inspiration intarissable pour les autrices et auteurs jeunesse.

Grâce à l’hilarant Dictionnaire du Père Noël de Grégoire Solotareff, vous saurez tout, absolument tout sur ce bonhomme barbu au bonnet rouge, mais également sur ses lutins, son chien, sa licorne, ses voyages, etc. On apprend également qu’il ne travaille pas seul, puisque en dehors de ses lutins il a parfois à son service un commis (Le Commis du Père Noël, un conte du Chat Perché, par Marcel Aymé), un fabricant de jouets attitré (Vite, vite, demain c’est Noël, Eve Tharlet), et qu’il peut exister des Pères Noël de couleurs différentes, qui accomplissent chacun une tâche bien précise (Jim Chat-Ours et le Père Noël, Jean Alessandrini).

D’après les Japonais Ken Kuroï et Junko Kanoh, il existerait même un village de Pères Noël, où Noël est préparé toute l’année, dès le mois de janvier et en suivant un calendrier bien précis (mais complètement loufoque). Ce qui n’empêche pas le Père Noël « classique » de travailler parfois de concert avec d’autres figures mythiques comme la Petite Souris et le Lapin de Pâques (La Petite Souris, le père Noël et le lapin de Pâques, Marie Dufeutrel et Grégoire Horveno).

Mais « Noël ne s’est pas fait en un jour » : c’est ainsi que Pef imagine l’origine du Père Noël, qui, comme tout le monde, a d’abord été « petit » (Les Hommes Rouges). Dans Le Premier grand voyage du Père Noël, Moe Price décrit quant à lui la construction du fameux traîneau, suivie de la recherche assidue d’un équipage adéquat, ce qui ne sera pas de tout repos car tous les animaux ne sont pas naturellement prédisposés à l’attelage. Un Père Noël sans traîneau, mais le cœur sur la main, c’est ce qu’imagine John Bruningham dans Le Cadeau de Noël de Gaston Grippemine : suite à un cadeau oublié au fin fond de sa hotte, le Père Noël se remet en route après sa tournée pour livrer cet ultime présent. Mais son renne est fatigué, et il devra faire le voyage tout seul...

Les éternelles lettres au Père Noël sont elles aussi une source d’inspiration infinie. Elles peuvent être complètement inattendues, drôles voire même caustiques, comme dans l’album Il court, il court le Père Noël ! de Lionel Mouraux. J. R. R. Tolkien, l’auteur du Hobbit, s’est lui aussi essayé à cet exercice et en a tiré un univers à part entière. Ses Lettres du Père Noël, qui étaient destinées à ses enfants, sont agrémentées de nombreux dessins et racontent avec beaucoup de détails les aventures du Père Noël et autres habitants du Pôle Nord (son ami l’Ours Polaire, ses neveux Paksu et Valkotukka, etc.). Tolkien a même créé un alphabet, l’alphabet gobelin, pour que l’Ours Polaire puisse lui aussi écrire des lettres : on reconnaît bien là la patte de l’auteur du Seigneur des Anneaux.

Couverture du livre "Les lettres du Père Noël", J. R. R. Tolkien, Bourgois, 1993

Le sapin

Un autre élément central de la fête de Noël, c’est l’incontournable sapin. Celui-ci a déjà donné lieu à de nombreux contes et légendes, comme le célèbre Sapin de Hans Christian Andersen, ou encore La Légende du Sapin (Troxler, Chapeau). Dans certains albums, le sapin est l’élément déclencheur de l’action, voire des ennuis de nos héros, comme dans Le Noël de Caroline (c’est la recherche d’un sapin qui pousse Caroline et ses amis à s’aventurer sur les terres du baron), ou Joyeux Noël, Mog !, où la vision panique d’un « arbre qui marche » fait fuir Mog le chat.

Le sapin et son esthétique sont aussi l’occasion de belles surprises graphiques, comme dans La Petite taupe fête Noël, de Zdenek Miler (version album d’un dessin animé célèbre en Tchéquie), ou encore dans Le Sapin de monsieur Jacobi : l’immense sapin de départ est étêté, ce qui donne un mini-sapin, qui est à son tour lui-même étêté, ce qui donnera un autre mini-sapin, etc., jusqu’à fournir à la toute fin un tout petit sapin pour une famille souris… Ce n’est plus simplement un arbre, c’est aussi un objet fractal, qui pourrait être découpé à l’infini (l’auteur, Robert Barry, est à la fois illustrateur et designer).

Table thématique sur le sapin de Noël, avec plusieurs livres disposés couvertures visibles

Contes de noël, recueils d’histoires et textes illustrés

Pour patienter jusqu’au jour J, quoi de mieux que de lire et relire des livres de contes ? C’est ce que propose le livre En attendant Noël, Un Conte par jour jusqu’à Noël (illustrations de Philippe Fix), sorte de calendrier de l’avent en histoires. En plus des histoires citées juste avant (Le Sapin, Andersen, Bernadette, La Légende du Sapin, Troxler, Chapeau), on pourra se plonger dans les trois contes de Trois Noëls en forêt, de JL Trassard, ou dans les dix-huit histoires du Noël des animaux de Richard Scarry, un classique de 1958 réédité pour notre plus grand bonheur.

Pour une ambiance plus nordique, on se portera sur Louhi La Sorcière du Nord, conte finlandais issu du Kalevala, ou sur les livres de Jan Brett : Le Noël des trolls et Qui frappe à la porte la Nuit de Noël, deux petits bijoux graphiques aux accents Art nouveau.

Enfin, pour des lectures plus longues, on pourra opter pour les différentes versions illustrées du Chant de Noël de Charles Dickens (celle de Lisbeth Zwerger et celle de Roberto Innocenti) ou encore le Casse-Noisette d’Hoffmann, là encore illustré par Roberto Innocenti. Les illustrations en pleine page sont de véritables tableaux et donnent au texte une ambiance vraiment particulière.

Couverture du livre "Qui frappe à la porte la nuit de Noël", de Jan Brett, Gautier-Languereau, 2003

Livres de noël « à surprises »

Enfin, la médiathèque propose quelques livres anciens « à surprise », souvent à destination des plus jeunes lecteurs. Dans la série des « Contes de la Ferme », Noël à la Ferme, de Heather Amery est un amusant livre à rabats où il faudra aussi, comme dans de nombreux autres livres d’Amery, trouver le petit canard jaune caché dans l’image. Le Premier Noël de Spot, d’Eric Hill s’adresse aux tout-petits, qui suivront les péripéties du jeune chien jaune à l’aide de rabats colorés. Dans Le Noël de Mandarine, de Noëlle et David A. Carter, on retrouvera une autre héroïne : Mandarine la petite souris, dans un livre à la fois animé et parfumé (même si les odeurs, avec le temps, ne sont plus très présentes aujourd’hui)… Le très joli Le premier Noël de Monsieur Ours, qui se déroule dans la forêt, fonctionne aussi sur le principe des rabats. Enfin, le tout-carton Joyeux Noël ! Édité par Quatre Fleuves est à la fois un livre à toucher et un album de photos, où les peluches sont à la fête.

Les albums de Noël n’ont pas fini d’émerveiller les petits lecteurs, même lorsque les livres en question datent des années 1990, 1980, 1970… Nous espérons que cet article vous aura donné envie de découvrir ou de redécouvrir ces albums, seuls ou avec vos enfants. Certains d’entre eux ne sont plus édités et la médiathèque est donc fière de pouvoir continuer à les proposer via son service de prêt.

Emilie

Une autre table thématique avec des livres de Noël

Retrouvez les albums cités dans l’article (et bien plus encore) dans la sélection ci-dessous :

OPAC Sélection de notices