Photographie de Claude Boujon

Un album jeunesse de Claude Boujon.

Résumé

Une rencontre très spéciale se profile pour Ratinos, Ratinus et Ratinas, trois rats installés sur un terrain vague ayant élu domicile dans des tuyaux. Les trois compères sont incontestablement les maîtres des lieux... sauf le mercredi.

Ce jour-là, un chien occupe les lieux, marque son territoire et recherche quelque chose à se mettre sous la dent sans jamais rien trouver bien sûr. Un jeudi matin, les trois rats sont surpris par l'arrivée d'un cousin éloigné, son nom est Ratinet, il est un peu palot et leur tend une lettre recommandée qui les somme de l'héberger quelque temps sous prétexte que leur territoire est spacieux...

En examinant le nouveau venu, force est de constater qu'il ne leur ressemble pas...ils décident de l'installer dans le tonneau, à côté des tuyaux. Le vendredi, ils décident néanmoins de l'inviter à manger, mais voilà que cousin Ratinet, très bien élevé, se met à sortir assiettes, serviettes et couverts de sa valise ! Cela scandalise les trois rats crasseux qui n'ont pas pour habitude de faire tant de manières ! « Cette propreté me dégoûte ! » lance Ratinos, outré. Et lorsque, le samedi, ils invitent Ratinet à glaner « quelques friandises dans les poubelles », voilà que Ratinet sort une paire de gants !

Au fil des jours, Ratinet fera même le ménage dans son tonneau et sortira un livre de sa valise ! S'en est trop pour les trois rats du terrain vague. « Il n'est pas de chez nous » fini par conclure Ratinas. Et le mardi suivant, ils prennent une grave décision : Ratinet est trop différent, il doit partir de chez eux.

Le lendemain matin tous les trois le jettent dehors sans ménagement : « La sortie, c'est tout droit ! »...Mais ce jour là, les trois rats avaient oublié une chose. On était mercredi. Le jour du chien... le jour ou ils auraient du être ailleurs... et le chien va s'en donner à coeur joie, faisant passer une journée mémorable à tous les rats. Sans différence.

Et le jeudi matin, les quatre rats ont tristes mines, tous ont subi les foudres du chien... sans différence.« Il est des nôtres » finira même par reconnaître Ratinos, tant les blessures de son cousin éloigné font écho avec les siennes...

Une journée mémorable à double titre, une belle frayeur mais aussi une belle découverte pour les rats : au-delà des apparences et du comportement, « propre » à chacun, les êtres vivants ne sont pas si différents que ça … Gageons que nos trois rats ne se tromperont plus d'adversaire...et que la solidarité et la tolérance seront désormais leurs seules armes de combat.

Alexandra F.

OPAC Détail de notice