haut
 
Se connecter
Chercher
 
           

Horaires
Mardi 13h30 - 18h30
Mercredi 10h - 18h30
Jeudi 13h30 - 18h30
Vendredi 13h30 - 18h30
Samedi 10h - 18h30
Hall et Forum : 10h - 18h30
Les horaires du réseau
 
 
    Rendez-vous Jeunesse
    Rendez-vous Adultes
     
    Ecouter nos conférences  
    Ils ont joué  

 
 
Lire le programme de avril à juin2015 (pdf - 16p.)
 


 

Réseaux sociaux et blogs
Facebook Espace Musique/BD

 

 

Printemps 2015
Webzine de la musique & de la bande dessinée

«Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? » Le fidèle lapin Eusèbe, autrefois condamné à perpétuité, nous révèle enfin son passé.

En ces temps de misère et de violence, où de cruels mousquetaires terrorisent les gardes du cardinal et où saltimbanques et spadassins battent l'estrade et croisent le fer, la vie d'un homme ne vaut pas cher. Alors celle d'un lapin...»

Voilà enfin, après une longue attente, le volume 11 de la géniallissime série "De cape et de Crocs", intitulé "Vingt mois avant", et entièrement consacré aux aventures du très fameux lapin Eusèbe !...

Lire la suite.. (pdf - 12 p.)

Lire les autres numéros...


1915- 2015
Centenaire du Génocide Arménien

24 avril 1915
Ce soir-là, 600 notables et intellectuels arméniens sont arrêtés à Constantinople sur ordre du gouvernement Jeune-Turc.
Cette rafle marque le début de l'élimination planifiée de la population arménienne de l'Empire ottoman. Les hommes seront généralement exécutés, les femmes, les enfants et les vieillards déportés vers les déserts de Syrie dans des conditions épouvantables. Bien peu survécurent.

Entre avril 1915 et juillet 1916, un million deux cent mille arméniens périrent dans ce que l'on peut considérer comme le premier génocide du XXe siècle.

Bibliographie sur le Génocide Arménien.
 

Vendredi 24 avril à 20h30
Cinéma Jean Renoir, projection du film "The Cut : la blessure", dans le cadre du 100ème anniversaire du Génocide Arménien. 


Du mercredi 8 au jeudi 30 avril 2015
Exposition "Sympathie pour le Golem"

Exposition de planches tirées des albums « Faire danser le Golem » (2014 - éd. Volacanamadéus) et « De la sympathie pour les débiles » (à paraître).

Yann Madé, plasticien-stripologue, cherche à travers son travail à établir des passerelles entre la bande dessinée et les arts vivants, ici la danse contemporaine ou la musique blues, afin de lui redonner sa dimension plastique.

La bande dessinée ne fait pas que raconter des histoires, mais elle les représente, usant des registres du sensible dans une plasticité qui lui est propre.

Espace musique - Tout public